Le bâtiment de Pathé Records à Shanghai

De Histoire de Chine
Révision datée du 7 février 2023 à 05:20 par David (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

rédigé par George Godula, fondateur du Petit Musée de la publicité des marques étrangères en République de Chine.

Pathé Records a été la première grande maison de disques établie en Chine. La société était une filiale de Pathé Records en France, puis de Columbia Records et enfin du EMI Group, liquidé en 2012.

Vers le début du XXème siècle à Shanghai, Labansat, un jeune Français, suscita la curiosité des Chinois en installant sur Tibet Road (aujourd'hui Xizang Lu) un stand de musique en plein air : il y faisait jouer sur son gramophone, contre 10 centimes, un air appelé « Le rire des étrangers ». Il promettait un remboursement à ceux qui étaient capables de retenir leur rire.

Avec ce premier succès, il reçut ensuite, à partir de 1908, l'aide d’un ingénieur français et d’un assistant originaire de Ningbo et fonda Pathé Orient (東方百代), également connu sous le nom de Pathé Asia.

La « villa Pathé » a, quant à elle, été construite en 1939 le long de l’Avenue Pétain (aujourd’hui Hengshan Lu) et abritait également l’atelier de pressage de disques de la compagnie. Le bâtiment existe encore aujourd’hui et a été converti en musée au niveau de ses deux étages supérieurs.

Traduction de la Société d'Histoire, avec l'accord de l'auteur, d'après l'article original en anglais : ici.